Sciences   Informatique   Electronique   Production 
Matériels | Ecran | Boitier | Carte mère | Processeur | Carte graphique | Disque dur | CD ROM | DVD | Clavier | Souris | Imprimante | Webcam | Scanner | Graveur


Ecran

L’écran appelé aussi moniteur est un composant capital de votre ordinateur. Il touche au confort quotidien d’utilisation.
Un critère important de choix lors de l’achat d’un nouveau PC consiste outre de comprendre ses caractéristiques, à regarder avec attention la qualité de l’écran lors d’une animation vidéo, d’une image fixe et d’un texte en examinant la définition, le flou ou les déformations sur les bords, le scintillement, le contraste et la luminosité.


A-Mode de fonctionnement :

Les écrans cathodiques ou CRT (Cathode Ray Tube) seuls traités dans cet article, utilisent une technologie d’affichage similaire à celle des téléviseurs.
Trois canons à électrons (un par couleur primaire Rouge Vert Bleue) situés à l’arrière d’un tube (grosse ampoule ou règne le vide) bombardent de leurs flux accélérés par un champ magnétique une couche de phosphore (luminophores) recouvrant la face interne de l’écran.
Sous l’effet des électrons, le phosphore passe à un état excité et émet des photons c’est à dire une lumière visible.
Pour améliorer la qualité de l’image ainsi formée trois astuces s’associent :

1-Une grille très fine
est placée juste devant la couche de phosphore afin d’éliminer tout phénomène de bavures (les électrons mal placées sont ainsi arrêtés par la grille). Ce masque ou grille focalise les électrons destinés aux grains de phosphore d’une couleur donnée. Différents masques existent :

Shadow masque " technologie FST-invar la plus fréquemment adoptée est formé d’une grille métallique avant l’écran de phosphore. Ce masque crée une grille homogène de trous ronds, chaque point étant en fait formé de 3 grains de phosphore de couleurs différentes (Vert, Rouge, Bleue). La distance minimale entre deux points de même couleur est appelée " Dot Pitch ".

" Aperture Grille " utilisée par les tubes Trinitron (Sony) ou Diamondtron (Mitsubishi). C’est une grille formée de fils métalliques limitant des fentes verticales. Ce système assure un meilleur contraste de l’image une excellente luminosité et une bonne saturation des couleurs. La distance minimum entre deux bandes de couleur identique est appelée " Strip Pitch ".

" Slot Mask " est la technologie utilisée par NEC sous le nom Cromaclear . En pratique cette solution associe les deux précédentes et aboutit à des cellules de phosphore elliptiques disposées verticalement.

2-Le balayage du faisceau sur l’ensemble de l’image s’effectue en deux passes, une pour les lignes paires , l’autre pour les lignes impaires. Ce balayage exprimé en Hertz (Hz), s’effectue un grand nombre de fois par seconde pour assurer la continuité du mouvement. Ainsi dans un balayage à 50 Hz, chaque passage s’effectue en 1/50 ème de seconde, l’image complète (lignes paires et impaires demandant 1/25 ème de seconde au total) se forme 25 fois par seconde.

3-La couleur : le canon d’électrons est constitué de trois canons, un par couleur fondamentale (rouge, vert et bleue) ; chaque point ou pixel de l’écran est en fait constitué d’une triade de points de couleurs primaires (R-V-B) et c’est la stimulation plus ou moins intense d’une ou de plusieurs de ces couleurs qui détermine la couleur résultante d'un point donné.

B-Caractéristiques d’un écran :

1-La taille de l’écran est définie par la diagonale de celui-ci mesurée en inches ou pouces (un pouce=2,54 cm). La taille effective de l’écran est inférieure à celle du tube ainsi un moniteur 17’’ (pouces) a une diagonale d’image de 15,5cm.

2-Les bonnes résolutions procurant un bon confort de lecture sont les suivantes :

15’’ 800X600 soit 480 000 pixels au total
17’’ 1024X768
19’’ 1280X1024
21’’ 1600X1200

La résolution maximale d’un écran, donnée par le nombre de pixels horizontaux multiplié par le nombre de pixels verticaux est un bon reflet des performances du moniteur. Elle dépend en pratique principalement de deux éléments, la taille de l ‘écran (plus celui-ci est grand et plus il peut afficher de points) et le pas de masque (pitch en anglais). Ce pitch mesure l’espacement en mm entre deux pixels de même couleur. Plus le pitch est faible (par exemple 0,25) plus la définition est élevée. A résolution égale, l’image apparaît plus nette avec le moniteur qui affiche le pitch le plus petit. Mais l’image d’un écran cathodique se dégradant à mesure que l’on se rapproche de la résolution maximale, il impose de laisser une marge entre cette résolution maximale et la résolution de travail.

3-La fréquence de balayage vertical conditionne en partie le confort d’utilisation. Plus elle est élevée, plus l’affichage est stable, un scintillement apparaissant pour les fréquences de balayage trop faibles. Cette fréquence de balayage vertical est liée à la résolution utilisée : elle diminue à mesure que la résolution augmente. Si une fréquence de balayage de 72Hz est un minimum pour un travail prolongé sans trop de fatigue oculaire, 80-85Hz constituent un idéal. Il est là important de souligner que cette fréquence de balayage dépend aussi du signal envoyé par la carte graphique : plus le Ramdac de la carte, exprimé en Mhz est élevé, plus il autorisera des résolutions élevées avec une fréquence de balayage élevée. Les cartes construites en 1999 ayant toutes un Ramdac élevé ne constituent plus un facteur limitant.

4-Les autres caractéristiques intervenant dans la qualité d’un écran sont :

+Le traitement anti-reflet, mais même avec un bon traitement il faudra veiller à bien disposer votre écran par rapport aux sources de lumière de la pièce. Une technique diminue franchement l’occurrence des reflets gênants, c’est le développement de tubes à écran parfaitement plat (par exemple le Mitsubishi).

+La protection vis à vis des rayonnements (électriques, électrostatiques et électromagnétiques) elle est définie par deux normes : MPRII la plus ancienne et la moins exigeante et TCO99 qui, plus contraignante pour le constructeur, intègre en outre des éléments de recyclage des composants et d’économie d’énergie.

+Le caractère " Plug and Play " facilite l’installation de l’écran, il est maintenant de règle.

+Le paramétrage et la simplicité de l’accès à celui-ci ont leur importance. Il permet de régler le contraste, la luminosité, la correction des couleurs (température) et la correction des déformations (tonneau et trapèze). Il est à noter que les nouveaux tubes, encore chers, presque rigoureusement plats, n’ont plus de telles déformations.

+L’équipement multimédia incorporé aux moniteur (enceintes, microphone, caméra) est plutôt à éviter. Nous reviendrons plus tard sur ce sujet.

+L’existence d’un hub USB à l’arrière du moniteur peut être utile pour chaîner différents périphériques entre eux.

 

C-Comment choisir son moniteur : 

D’abord il existe deux types d’écrans CRT, le " multimédias " avec haut-parleurs incorporés et l ‘écran traditionnel. Je vous conseille le second tant la qualité des enceintes associées au moniteur est médiocre et de plus il n’apparaît pas souhaitable de soumettre un tube cathodique au champ électromagnétique des haut-parleurs immédiatement au voisinage.

La taille du moniteur est bien sur un élément fondamental à considérer : un graphiste se satisfera d’un 21 voir d’un 24’’, un joueur se contentera d’un 19’’ et pour une utilisation bureautique 17’’ peuvent paraître suffisant bien que l’affichage de deux pages en vis à vis ne soit pas désagréable.

En 1999 les écrans 19’’ deviennent un standard grand public. Procurant une surface d’affichage de 25% supérieure à celle d’un écran 17’’, les écrans 19’’ sont bien adaptés à la résolution

1280X1024. Les progrès enregistrés sur la technologie des tubes permet un encombrement égal à celui d’un 17’’. Selon le cabinet Standford & Ressources les ventes devraient passer de 2,4 millions en 1998 à 23 millions en 2004.

En mars 1999 le mensuel américain " PC magazine " conseillait comme choix de qualité rapportée à son prix le Mitsubishi DiamondPro 900u et l’Iiyama Vision Master Pro 450 (respectivement à 800 USD et 700 USD).

Le pitch, ou pas de masque est la distance entre deux points de même couleur exprimé en mm. Elle est comme nous l’avons vu plus haut le reflet de la précision donc de la qualité du tube. Plus il est faible plus la définition est bonne. Un pitch à 0,25 voir 0,23 pour un 17’’ est bonne.

La fréquence horizontale en Khz représente le temps mis par le moniteur pour créer une ligne horizontale.

La fréquence verticale ou taux de rafraîchissement mesuré en Hz exprime combien de fois par seconde une image est formée. Par exemple une fréquence de 70Hz indique 35 images par seconde. Plus ce taux de rafraîchissement est élevé (toujours exprimé pour une résolution donnée) meilleure sera la stabilité visuelle de l’image.

La bande passante en Mhz représente pour une résolution donnée la fréquence de rafraîchissement maximum. Par exemple une bande passante de 80Mhz autorise avec une résolution 1280X1024, un rafraîchissement (ou fréquence verticale) de 60Hz par seconde.
Il faut considérer aussi la luminosité et le contraste de l’écran : rien de tel que ses yeux pour juger les possibilités de réglage.
L’ergonomie des réglages de correction géométrique, luminosité, contraste a son importance également.
Il est essentiel de disposer d’une commande de dégaussage car à la longue apparaît avec le vieillissement du moniteur un aspect de moirage sur les fonds blancs ou gris particulièrement désagréable et qui se corrige lors du dégaussage. Le dégaussage est la démagnetisation du moniteur.
Enfin un critère important à considérer est la qualité de la garantie et du service après vente. Iiyama France propose par exemple une garantie de 3 ans avec un échange sur place.

D-Comment éviter le scintillement : 

Si vous constatez une instabilité de l’image ou si vous éprouvez une fatigue visuelle, allez vérifier la fréquence verticale (ou balayage vertical) qui pour la résolution de travail de votre écran doit être réglée pour un bon confort à au moins 72Hz. Si ce n’est pas le cas diminuez la résolution de travail afin d’augmenter la fréquence de balayage jusqu’à cette valeur de 72Hz. En pratique il faut qu’elle soit fixée au maximum permis par votre écran. Le réglage s’effectue en cliquant avec le bouton droit sur une zone vierge de votre bureau, choisissez " propriétés " puis l’onglet " paramètres " ou " configuration ". Si vous avez un pilote spécifique une rubrique permet de fixer le taux de rafraîchissement. Avec Windoxs 9X cliquez sur le bouton " Avancé " et choisissez " optimal " dans la zone " taux de rafraîchissement ".


E-PETITES LISTES DE GRANDS FABRIQUANTS :

Ceci est une liste de liens sur le Net. Si vous remarquez des oublis de taille n’hésitez pas à me le faire savoir.

ADI
CTX
EIZO
HITACHI
IIYAMA
LG GOLDSTAR
MAG
MITSUBISHI
NEC
NOKIA
PANASONIC
PHILIPS
PRINCETON
SILICON GRAPHICS
SONY
TAXAN
TRUST
VIEWSONIC

 

F-CONCLUSIONS :

En 1998 et 1999 la qualité des écrans proposés s’est franchement améliorée. Il reste cependant sur le marché des écrans de qualité médiocre. Cet article vous éclairera dans votre choix qui doit avant tout porter sur votre confort visuel et l’éventuelle comparaison de la qualité d’ images identiques proposés par différents écrans.

Les moniteurs en 2000 seront presque rigoureusement plats et le format 19’’ s’imposera.

Les écrans TFT ou à plasmas du fait de leurs coûts de fabrication ont pour l’instant un marché de niche et sont de fait réservés aux applications de prestige (conseil financier, imagerie médicale, avionique…). Ils atteindront vraisemblablement le marché grand public entre 2002-2004. Nous vous en parlerons plus tard.

Informatique

Convergence numérique
Réseaux
Téléphonie
Multimédia

Ordinateurs
Matériels
Système d'exploitation
Ports de communication
Raspberry Pi

Internet
HTML
PHP



Parfums